NOMAA

Pekin

Pekin

Biennale internationale d'architecture de Pekin

 

2004

MYA

 

en association avec:

Benoît Dindinaud

 

 

 

Nous avons été invités à réfléchir sur un espace compris entre deux planchers, bordé par deux parois aveugles, et deux façades ouvertes.

Notre première question fut de savoir comment animer cet espace, comment rompre la régularité du plan sans pour autant détruire la structure conventionnelle de l’appartement qui nous était imposée.

Nous avons d’abord mis en place une grande traversée, comme une rue bordée de façades éclairées aux rythmes de la journée.

Ce volume central de liaison subit des dilatations horizontales et verticales au profit de l’espace.

Chaque lieu de vie s’identifie par sa propre typologie, formant ainsi des objets indépendants.

Les parois séparant les fonctions ne sont pas étanches; elles offrent des vues d’une pièce à l’autre, et permettent des traversés de lumière.

Ces dispositifs offrent une diversité de scénarios et d’expériences sensorielles et spatiales constituant à nos yeux une des composantes essentielles de l’habitat.