Masterplan2_120206 copie.jpg

NOMAA

Les Issambres

CONSTRUIRE LE VIDE

SORTIR DE LA VILLE EN SON CENTRE
Au delà d’une certaine échelle, le vide creuse un espace au milieu duquel la ville n’est plus perceptible. A Tiergarten, l’immense forêt de 210 hectares au coeur de Berlin, le promeneur peut parcourir une pièce de nature, un fragment de paysage, au sein de la ville. Avec ses vastes clairières et ses sentiers ombragés, ce grand parc permet aux berlinois de sortir de la ville, c’est à dire du monde urbain dense, caractérisé par ses bâtiments, ses réseaux, ses flux de personnes, ses activités et son agitation. Ainsi, au lieu de prévoir une excursion souvent longue et fastidieuse d’un centre urbain dense vers une périphérie verte et sauvage, le citadin peut dans le centre, trouver un lieu de respiration où la ville disparaît. Tempelhof est comparable à Tiergarten par son échelle, par son implantation au centre du tissu urbain et par la manière dont il est desservi par les réseaux de transport en commun. Le site de l’ancien aéroport est aujourd’hui un lieu où l’on sort de la ville en son centre, il est une extériorité. Les pratiques des berlinois lui montrent un fort attachement notamment pour pratiquer certains sports ou pour organiser de grands rassemblements, mais aussi parce qu’il offre une expérience d’éloignement de la ville. Il est un lieu d’évasion ouvert sur le ciel, une centralité d’abord appréciée pour son éloignement soudain du milieu urbain.

BERLIN

Reconversion urbaine de l'aéroport de Tempelhof

 

2012

GDA

 

Etude urbaine